https://bodybydarwin.com
Slider Image

Vous utilisez certainement le mot «allergies» mal

2020

Bien qu’elles touchent quelque 50 millions d’Américains, les allergies ne sont pas bien comprises. Les étincelles qui enflamment votre système immunitaire peuvent aller du soleil à l’oignon, et les symptômes d’une attaque sont tout aussi variés. Pour cette raison, nous passons plusieurs semaines à écrire sur les allergies - ce qu’elles sont, comment elles se manifestent et comment nous pouvons trouver un soulagement. C'est la réaction allergique de PopSci.

Chaque année, environ 50 millions d'Américains souffrent d'allergies, selon l'American College of Allergy, Asthma and Immunology. Leurs souffrances peuvent prendre de nombreuses formes, des renifleurs saisonniers qui suivent les hauts et des bas du pollen comme la bourse, aux personnes souffrant d’allergies alimentaires qui doivent se protéger des arachides, des œufs ou des fraises toute l’année.

Les allergies sont devenues un sujet d'inquiétude et de conversation si répandu que le mot semble presque avoir perdu sa signification - à supposer qu'il en ait toujours eu une. "Les gens utilisent le mot allergie pour décrire tout ce qui ne leur plait pas du tout, dit William Reisacher, médecin et professeur de chirurgie de la tête et du cou à Weill Cornell Medicine." Un de mes patients était atteint d'une maladie des voies respiratoires supérieures. Elle dit: "Je pense avoir des allergies." J'ai dit: 'Non, c'est un rhume, c'est un virus.' Et elle a dit: "Eh bien, je suis allergique au virus."

Créée en 1906 par le pédiatre viennois, Baron Clemens von Pirquet, l'allergie "est une combinaison du mot grec" allos qui signifie changé et "ergon qui signifie réaction." Le mot signifie simplement "réaction différente". C'est ce que dit Reisacher. L'idée a d'abord été rejetée par la communauté médicale, mais le travail de von Pirquet est finalement venu redéfinir notre perception de l'immunologie. (Il s'avère que notre système immunitaire peut nous blesser même s'il tente de nous protéger.)

Les médecins n'étaient pas les seuls à incorporer cette phrase amorphe, séduisante et carrément à la mode dans leur vocabulaire. Comme Juan Manuel Igea l'a écrit dans un article de 2013 dans la revue Allergy, le mot [allergie] s'est échappé des médecins il y a longtemps, et est descendu dans la rue, où il est couramment utilisé comme synonyme d'antipathie et de rejet. "

Aujourd'hui, il reste encore beaucoup de mystères à résoudre pour les allergologues. Pourtant, ajoute Reisacher, les médecins étudient depuis 20 ans le fonctionnement réel des allergies au niveau cellulaire et peuvent offrir à leurs patients des explications concrètes et concrètes sur leur maladie et, de plus en plus, de véritables solutions. Mais d’abord, nous devons commencer à utiliser ce mot correctement. Voici comment.

au concept de pollen. Jeune femme au masque de protection avec bouquet de fleurs. "

Aujourd'hui, les allergies sont généralement définies par la présence d'anticorps d'immunoglobuline E ou IgE. Fondamentalement, des substances allergènes telles que le pollen se lient aux anticorps IgE et, chez une personne sensible, déclenchent la libération d'histamines. L'histamine se lie aux cellules de votre corps et, en quantité suffisante, peut provoquer des éternuements, des démangeaisons et d'autres symptômes d'allergies saisonnières. C'est pourquoi beaucoup de gens prennent Benadryl ou d'autres médicaments "antihistaminiques" pour arrêter la réaction. C'est également ce qui fait une allergie légitime - le résultat d'une réponse du système immunitaire agressive (et peut-être même mal orientée) à un composé assez commun.

Les allergies saisonnières, comme celles que vous commencez probablement à vivre actuellement, sont de véritables allergies. Appelée rhinite allergique ou rhume des foins, cette réaction allergique se manifeste au printemps et en été, alors que les pollens et les spores de moisissures sont libérés dans une frénésie de sexe botanique et facilement inhalés par les nez voisins. Chez les individus sensibles, ces substances minuscules peuvent provoquer une irritation grave, notamment un écoulement nasal, des démangeaisons, des éternuements, une congestion et même une fatigue totale du corps.

La rhinite allergique pérenne, quant à elle, sévit toute l’année. Les symptômes des démangeaisons, des éternuements et de la congestion sont provoqués par les acariens et les cafards, les squames d'animaux et la moisissure. Parfois, la sensibilité à certains aliments peut également déclencher ces symptômes.

Au niveau mécanique, les allergies alimentaires peuvent fonctionner à peu près de la même manière que la rhinite allergique. Mais cette réponse médiée par les IgE est généralement beaucoup plus agressive. Lorsque certaines personnes sont exposées à un allergène, elles évitent les yeux irritants ou l'urticaire et passent directement à l'anaphylaxie. Le corps libère tellement d'histamines que les voies respiratoires se resserrent, que la langue et la gorge gonflent et que la pression artérielle baisse. "Certaines personnes, quand elles sont exposées à des aliments auxquels elles sont allergiques, à ces cellules qui retiennent tout à la fois l'histamine se libèrent, explique Reisacher, ce qui provoque une fuite des vaisseaux sanguins." Sans intervention médicale, de nombreuses personnes en état de choc anaphylactique risquent de mourir.

Bien que de nombreux allergènes puissent, en théorie, provoquer une anaphylaxie, il existe quelques allergies connues pour tuer. Cela comprend le latex, la pénicilline et d’autres médicaments, ainsi que les piqûres d’insectes. La plupart des problèmes, cependant, proviennent de quelques groupes d'allergènes alimentaires: noix, poisson et fruits de mer, œufs, soja et lait.

La plupart de ces allergies alimentaires semblent être d'origine organique, mais vous pouvez en attraper au moins une. Il s’agit de l’allergie à la viande de mammifère, une réaction allergique à la viande rouge causée par la piqûre d’une tique Lone Star infectée. Comme PopSci l'a expliqué dans un article sur le sujet, un petit morceau de cet insecte peut amener les humains à devenir allergiques à un glucide appelé galactose-alpha-1, 3-galactose (appelé alpha-gal). Quand une personne infectée mange du bœuf ou du porc, son corps va déclencher une réponse médiée par les IgE, des histamines et autres.

Les intolérances alimentaires sont différentes des allergies alimentaires. En fait, ce ne sont pas du tout des allergies techniques. Lorsque vous traitez avec des serveurs sceptiques ou que vous voyagez dans d'autres pays, le mot «allergie» reste le moyen le plus sûr de garder un ingrédient de votre assiette. Mais les intolérances alimentaires, bien que souvent horribles, ne tuent généralement pas.

Prendre du lait. Pour les personnes allergiques au lait, une éclaboussure dans leurs céréales peut déclencher une réponse immunitaire qui se traduit par de l'urticaire, des démangeaisons cutanées et, même, une anaphylaxie. L'intolérance au lactose est plus courante. Une éclaboussure de lait dans les céréales d'un intolérant au lactose peut entraîner des crampes, une constipation ou une diarrhée, mais c'est à peu près tout. La différence est que, chez les personnes allergiques au lait, le lait déclenche la production d'histamines, alors que les personnes intolérantes au lactose ne produisent tout simplement pas assez d'enzymes lactases pour décomposer le lactose dans le lait une fois qu'il atteint l'estomac affamé. Et de nombreuses intolérances alimentaires, bien qu’elles soient une source légitime de troubles digestifs, n’ont peut-être pas encore de source biologique évidente, comme ma propre intolérance au allium, qui fait de l’ail, de l’oignon et de leur onk une menace intestinale.

Toutes les allergies ne proviennent pas d'ingestion, d'injection ou d'inhalation. La dermatite allergique de contact se produit lorsque la peau d'une personne sensible entre en contact avec un allergène. Tout, des gants en latex au nickel, en passant par l'herbe à puce et le maquillage peut provoquer une telle réaction. Dans de tels cas, la réaction reste généralement à la surface. Une personne peut voir sa peau devenir bosselée, squameuse ou rouge en réponse au composé allergène, qui peut prendre des semaines pour se clarifier. Mais ces réactions peuvent aussi être plus graves. L'exposition à l'herbe à puce et, en particulier, au latex peut provoquer un choc anaphylactique.

Une allergie a dominé le discours public au cours des dernières années - bien que n'étant pas du tout une allergie. La maladie cœliaque, qui provoque une réaction grave au gluten, un groupe de protéines présentes dans le blé, affecte environ 1% des Américains. Mais ce n'est pas une allergie alimentaire à médiation IgE; c'est une maladie auto-immune.

Les personnes atteintes de la maladie cœliaque décrivent de nombreux symptômes troublants, allant de la fatigue aux nausées après avoir mangé du gluten. Certains d'entre eux chevauchent des symptômes d'allergies ou d'intolérances alimentaires. Mais le principal symptôme de la maladie coeliaque est totalement différent. Pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque, l'injection de gluten provoque une attaque du corps par l'intestin grêle, empêchant ainsi une absorption nutritionnelle adéquate. Là où la plupart des gens se rétabliront complètement après une réaction allergique correctement traitée, les personnes atteintes de la maladie cœliaque luttent contre la fragilité des os (pour ne pas digérer correctement le calcium), l'anémie (idem pour le fer) et d'autres problèmes de santé connexes. La recherche indique également qu'ils peuvent être exposés à un risque accru de cancers comme le lymphome intestinal en raison de leur maladie. Benadryl ne travaillera pas sur cette "allergie" - les histamines ne sont pas à blâmer.

Depuis que von Pirquet a baptisé le terme d'allergie pour la première fois au siècle, les médecins ont travaillé sans relâche pour comprendre la réponse allergique, les troubles immunitaires, les intolérances et les problèmes connexes. Ils ont fait des progrès considérables dans le diagnostic et le traitement des problèmes pernicieux, allant des allergies aux arachides pouvant constituer un danger de mort, à la douleur quotidienne des reniflements des squames animales. Mais beaucoup en marge - l'intolérance à l'ail, n'importe qui? - reste enveloppé de mystère. L'utilisation correcte du mot «allergie» restera importante à des fins de diagnostic, mais discuter ouvertement avec votre médecin de la gestion de ces problèmes, si vous en avez, est encore plus important. Qui sait quelles nouvelles découvertes seront faites dans ce processus?

Cette batterie de papier est alimentée par des bactéries dans votre broche

Cette batterie de papier est alimentée par des bactéries dans votre broche

Arrêtez de chercher le dernier super-aliment et mangez un piment

Arrêtez de chercher le dernier super-aliment et mangez un piment

Podcast Techathlon: aperçu de la WWDC, retour sur l'iPod et le jeu sur l'acronyme

Podcast Techathlon: aperçu de la WWDC, retour sur l'iPod et le jeu sur l'acronyme